(+32) 0491 555 844

Bientôt « les fêtes » !

À passer idéalement en tout petit comité.
Aussi bien pour votre santé, pour la santé de vos invités, … et pour la santé de votre portefeuille (les amendes coûtent plus cher que les amandes !)

Seul ou avec deux cents invités, il y a une tradition difficilement contournable : le saumon et la truite fumée. En toast, en entrée froide, …, quelle que soit la présentation, une table de fête sans saumon ou sans truite, ce n’est pas une table de fête…

Mais … est-ce si bon pour votre santé ?

Il y a, selon l’Institut national français de la consommation, à boire et à manger, sur la qualité des saumons et truites fumés.

La bonne nouvelle : les producteurs ont fait des progrès sur la présences des contaminants (ouf)…

Dans les 15 saumons et les 15 truites analysés, aucune trace des antiparasitaires détectés les années précédentes, et pas de métaux lourds ou très peu (cadmium, plomb, rien, et uniquement de très légères traces de mercure).

La moins bonne nouvelle : des efforts restent à faire en matière de sel et de produits toxiques liés au fumage (aïe).

Les analyses d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (des HAP) dégagées lors du processus de fumage) ont révélé beaucoup de ces HAP dont quatre sont classés cancérogènes ou cancérogènes possibles.

Quant au sel, il abonde dans ces poissons ! Bon, ok, il est indispensable pour déshydrater les « feuilles » de poisson, mais faut-il en mettre autant ? En moyenne, une seule tranche de poisson fumé suffit à couvrir un quart de la limite journalière de 5 grammes ! Ok, on n’en mange pas des kilos chaque jour, mais quand même…

%d blogueurs aiment cette page :